Article - La terre est plate, elle va cramer

Posté le 05/02/2020 dans geen categorie, Non classé @fr.

Lettre de lecteur concernant la lutte contre les émissions de CO2

 

Chaque jour tous les médias officiels alimentent la peur chez tous les citoyens de l’Union Européenne pour les dangers du CO2. On concédera qu’il faut pratiquement que les problèmes deviennent très graves avant d’obtenir des décisions politiques à l’échelle mondiale. Mais de là à présenter au public comme vérités scientifiques irréfutables, des hypothèses non-démontrées…

 

La théorie du platisme rencontre un succès croissant un peu partout

Un Américain sur 4 est platiste, semble-t-il.[1] Etonnant mais ce phénomène permet de mesurer l’effondrement de l’enseignement en Occident (PISA). Jadis, la population savait qu’elle ne savait rien. A l’heure actuelle, à cause d’un enseignement de plus en plus formel mais “de très haut niveau”, et égal pour tous, tout le monde croit qu’il sait “tout” et tout le monde a des idées sur “tout”.

 

Et c’est ainsi que le platisme se répand grâce à Google: mille films de platistes accaparent l’attention des curieux! Cela m’amusait… jusqu’au jour où j’ai appris que beaucoup de platistes refusent d’office toute preuve de la sphéricité de la terre !! Situation folle en 2020 où tout le monde se sert d’un smartphone et connaît l’existence des satellites. L’information selon laquelle les satellites n’existeraient pas, parvient aux platistes par des satellites… qui, selon eux, n’existent pas. Génial!

 

L’attitude doctrinaire du GIEC évoque des analogies

Et j’en arrive à craindre que le climato-alarmisme ne relève d’une démarche semblable et ce n’est pas parce que les modèles du GIEC[2]  sont basés sur une terre plate, mais parce que seuls les travaux “prouvant” que la fin du monde est proche si nous ne limitons pas d’urgence la production de CO2 sont admis. Ceux qui mesurent l’innocence du CO2 [3] ne peuvent tout simplement pas exister, ils sont mis à l’index. Wikipedia est totalement soumis. Revenons-nous au Moyen Age? Verrons-nous se multiplier des procès comme ceux de Giordano Bruno et Galilée?

 

Sans le GIEC, jamais l’écologisme dans la forme internationale que nous lui connaissons n’aurait atteint l’influence et les succès indéniables qui sont aujourd’hui les siens. Voici une organisation au personnel et aux budgets limités, dont les ‘recommandations’ n’ont aucun caractère obligatoire en droit strict, et qui est néanmoins reprise, considérée, magnifiée et citée partout dans le monde comme « Voix de la Science ». Or c’est avant tout une organisation politique.[4]

 

Le fonctionnement thermique de l’atmosphère pour les Nuls

La réalité n’est pas facile à appréhender, je l’ai cherchée durant 10 ans et voudrais pouvoir répondre à la question que se posent de plus en plus  de personnes: comment fonctionne notre atmosphère, comment nous assure-t-elle les 90°C supplémentaires que nous n’aurions pas sans elle ? (Le GIEC, avec son modèle de terre plate, nous parle d’un gain de 33°C). Le CO2 a-t-il un rôle ?

 

Une réponse brève peut être donnée :

1/ L’atmosphère est presque transparente à la lumière qui nous parvient du soleil et qui chauffe le sol.

2/ L’atmosphère est presque opaque au rayonnement  infrarouge que peut émettre le sol. Le sol chauffe l’air par conduction-convection (comme dans une serre). La composante « rayonnement » a un rôle limité et peut être ignorée.[5]

3/ Progressivement, l’air chaud, plus léger, monte. La distance entre les molécules de l’air augmente et la chaleur de l’air, dont la température a baissé de près de 90°C, peut alors être rayonnée vers le vide.

 

Remarque : tout cela est plus complexe que le schéma 1/2/3/ à cause des nuages et bien d’autres phénomènes (tel l’évapo-condensation) mais l’essentiel est dit et le CO2 – s’il varie en quantité – n’y change rien car la vapeur d’eau, le CO2 et les autres gaz rendent le ciel opaque à pratiquement toutes les longueurs d’onde infrarouges.

 

Effet de serre vs isolation

Si je dis que j’ai isolé une résistance de 5 watts pour que sa température soit plus élevée, cela paraît clair. Je l’ai fait. Mais si je dis que c’est l’isolant qui chauffe la résistance en amplifiant la chaleur livrée par la résistance, tout le monde comprend que je me moque… ou que je suis bien incompétent.

 

Ce sont les vertus isolantes de l’atmosphère qui nous assurent le gain de 90°C. Il n’y a pas de chaleur renvoyée par l’isolation. La NASA présente les choses correctement. 

CO2 vs pollution

De plus en plus de scientifiques réagissent face à ce que les médias nous présentent. Je renvoie, par exemple, à la European Climate Declaration d’Oslo[6]. Parmi les scientifiques écartés par le GIEC, il y a ceux qui expliquent les courtes variations de climat, par des causes différentes du CO2, e.a. les taches solaires.[7]

 

La vérité finit toujours par être connue, espérons qu’elle le sera avant la ruine par les énergies « vertes » et autres mesures qui remplacent les seules mesures utiles, celles contre la pollution. Le CO2 est utile à la planète, qui en a pratiquement toujours eu plus qu’à l’heure actuelle, il la verdit ! Le CO2 agit comme un engrais pour la végétation.  Les mesures contre la pollution ne rapportent pas des fortunes à certains. Elles coûtent simplement de l’argent à ceux qui, par exemple, devraient installer des filtres. Les filtres ne sont pas installés et les Nuls que nous sommes continuent à gober des fables…

 

Relativisons le climato-alarmisme

Le citoyen honnête, instruit, ne se permet pas de mettre en doute ce que des scientifiques « de haut niveau », payés avec l’argent de ses contributions, scientifiques nombreux de surcroît, lui présentent comme vérité irréfutable. « Le rôle du CO2 est prouvé ! »

Scientifique curieux, libre, j’étudie cette affirmation sur le plan de la physique et observe qu’elle nous vient d’une expérience faite en 1848, expérience incomplète d’Eunice Newton qui ignorait l’existence de l’argon dans l’air. Si Eunice Newton avait connu l’argon – présent en quantité 25 fois plus importante que le CO2 dans l’atmosphère  et jouant un rôle semblable à celui du CO2 (dans ses bouteilles comme dans l’atmosphère) – jamais elle n’aurait attribué un rôle particulier au CO2… Son idée est morte au début du 20e siècle, pour être ressuscitée par le GIEC et pour nous fournir un sujet de terreur qui convient à pas mal de monde.

 

Nous n’avons plus peur du communisme, nous n’acceptons plus la fabrication d’armes … Nous devons alors accepter une autre fabrication qui enrichit quelques malins.[8] (Ces malins ont découvert les « énergies vertes », qui nous protègent du réchauffement climatique par le CO2. Ces « énergies vertes » et toutes les mesures accompagnant leur mise en œuvre coûtent aux citoyens des fortunes inimaginables… servent principalement à enrichir ceux qui sont assez malins pour profiter de notre peur et déjà assez riches pour pouvoir payer les Spin Doctors (conseillers en communication) qui alimentent cette peur dans tous les médias et tous les jours.

 

Qui a la charge de la preuve ?

Pourtant, le citoyen instruit, sensé, pourrait se libérer du culte de Greta et ce en posant une question toute simple : où est la mesure thermique de la culpabilité du CO2 ?

 

Cette preuve ne vient pas, l’opinion publique bien manipulée ne la demande pas…. Sans preuve, le GIEC culpabilise le CO2 et affirme que tout ce qui se passe dans la nature à l’heure actuelle est dû à la température engendrée par le CO2 en augmentation…. Tout ce qui se passe est automatiquement une preuve!

C’est au GIEC de fournir une preuve du rôle thermique du CO2,  non aux climatosceptiques de démonter chaque affirmation du GIEC.

 

À défaut de pouvoir nous fournir cette preuve, le GIEC commence à trouver d’autres dangers du CO2, comme par exemple ceux liés à l’acidité des océans…

 

Conclusion

Par mon propos, je veux alerter mes concitoyens sur une manœuvre de manipulation des esprits. Je ne prétends pas qu’il faille continuer à brûler le combustible fossile comme on le fait maintenant. Il y a d’autres motifs, plus valables que le faux impact sur le climat, qui recommandent de modérer l’usage de cette source d’énergie.

 

Par ailleurs, il y a d’autres problèmes sociétaux sur lesquels nous avons une prise, et qui sont relégués à l’arrière-plan. Je pense à l’écart grandissant entre les plus riches et les plus pauvres, le chômage, etc. Le climato-alarmisme ne convient-il pas à certains gouvernants pour détourner l’attention de ces enjeux, et de leur incapacité de remédier à ces autres problèmes ?

Je pense que le réchauffement climatique est un phénomène naturel, très, très peu dépendant de l’activité humaine. Ce sera évidemment un gros défi de faire face aux conséquences de ces ‘dérèglements’.

 

Claude Brasseur, mathématicien orienté physique appliquée

Rochefort, 4 février 2020.

 


[1] Selon une étude menée par l’IFOP pour le compte de la fondation Jean-Jaurès, en 2018, 9 % des Français pensent qu’il est possible que la Terre soit plate, ce ratio atteignant 18 % chez les 18-24 ans.

[2] Service de l’ONU, le GIEC est créé en 1988 et a pour but de mesurer le rôle de l’homme dans le climat sur terre. Antonio Guterres a dit que seul un gouvernement autoritaire  mondial  pourra obliger l’homme à lutter contre le réchauffement climatique. Dictature de l’ONU sur base des affirmations du GIEC…..

[3] https://laphysiqueduclimat.fr .    

[4] Drieu Godefridi, « Le GIEC est mort, vive la science ! »

[5] Cette thèse serait prouvée par Wood en 1909 et Nasif S. Nashle en 2011.

[6] https://clintel.nl/wp-content/uploads/2019/10/European-Climate-Declaration-Oslo-18-October-2019.pdf

[7] Dans le livre “Laphysiqueduclimat” la théorie du climat influencé par le nombre de taches solaires se retrouve sous le nom de Svensmark, à la page 67. Vers 1800, l’astronome William Herschel (celui qui a découvert Uranus) a fait observer à ses collègues que le prix du blé en Angleterre était lié au nombre de taches solaires (ils ont bien rigolé…).

[8] Pour comprendre le processus – il est universel  – lisez p.ex. La femme mystifiée par Betty Friedan.

Les commentaires sont fermés.